CENTENAIRE DE CIBEINS

Du 8 au 10 mai 2018

2018/05/08 09:00:00

En 2018, Cibeins aura 100 ans. Ça se fête !

En 1918, Edouard Herriot, maire de Lyon, crée, au sortir de la 1ère guerre mondiale, l’école municipale d’agriculture de la ville de Lyon à Cibeins. En 2018, le lycée agricole de Cibeins va fêter son centième anniversaire et souhaite célébrer dignement cette école vivante et dynamique, riche d’une histoire unique.

Le centenaire sera l’opportunité de mettre en lumière notre école avec trois objectifs :

  • réaffirmer les liens « ville – campagne » qui nous unissent à Lyon en parlant de l’agriculture d’hier, d’aujourd’hui et de demain
  • valoriser une pédagogie innovante favorisant une synergie entre élèves et enseignants autour d’un projet commun.
  • développer des partenariats avec les acteurs du territoire (producteurs, associations locales…)

Restez connectés et découvrez toute l’actualité du Centenaire : le programme, les coulisses de l’événement, les produits dérivés, les rencontres avec nos partenaires, les préparatifs et différents points d’étape… Une année très rythmée !

Edito

Pascal Couvez, Directeur du lycée agricole de Cibeins

« Nous ne pouvons donner à nos enfants que des racines et des ailes ». J’ai envie d’utiliser ce proverbe juif afin de caractériser l’esprit qui anime l’ensemble de la communauté éducative de Cibeins.

Les racines, c’est connaître, comprendre comment l’établissement a su accompagner depuis un siècle à la fois l’évolution du monde professionnel agricole mais également celle de la société entière.

Les ailes c’est comment nous accompagnons au mieux nos jeunes à devenir des acteurs du futur. Le monde bouge et il est parfois générateur d’insécurité et de stress mais notre objectif permanent est d’outiller au mieux nos élèves grâce à une formation robuste alliant théorie et pratique, ouverte au monde afin de mieux comprendre, anticiper les évolutions et ainsi continuer comme depuis les origines de Cibeins à prendre une part active dans l’évolution de notre monde.

Durant cette fête du centenaire nous traiterons de l’avenir du monde agricole, des enjeux et des défis qui se présentent à lui : lien entre le rural et l’urbain, développement économique des entreprises du secteur agricole et agro-alimentaire, préservation de l’environnement, sécurité alimentaire, patrimoine gastronomique, révolution numérique…
Autant de sujets qui seront abordés sous forme de conférences, d’expositions, d’animations, de démonstrations et qui constituent le cœur des enseignements que nous voulons transmettre aux jeunes qui nous sont confiés.

Pascal Couvez

Jacqueline Fournet, Présidente de l'association du centenaire

C’est avec beaucoup de fierté que j’ai accepté d’être la présidente de l’association du centenaire de Cibeins. En effet, la communauté Cibeinsoise est une richesse humaine tant par ses anciens qui comptent parmi eux des personnalités exceptionnelles que par tout le corps enseignant dévoué à la réussite des élèves.

C’est tous ensemble, anciens, professeurs, élèves, personnel de direction et de service que nous préparons 3 jours de festivités pour montrer des savoir-faire non seulement en matière d’agriculture , d’aquaculture, d’élevage d’animaux domestiques, apiculture et de nouvelles technologies mais aussi en littérature, histoire et théâtre.

Ce lycée, au cœur de la Dombes, prépare les jeunes à affronter les enjeux de demain et réussir à faire vivre le lien ville-campagne, les circuits courts, la pisciculture dombiste et toute cette région où il fait bon vivre.

Ces 3 jours de fête du centenaire seront l’occasion de valoriser à la fois le passé, en montrant qu’Edouard Herriot était un visionnaire, le présent autour d’un monde agricole en pleine mutation et l’avenir tourné vers une vision de la Terre plus équitable et humaine.

Jacqueline Fournet

Jean Fourel, Président d'honneur de l'association des anciens élèves de Cibeins

Parodiant Gérard de Nerval, je souscris, comme la plupart des anciens élèves, à son propos affirmant que le centenaire « c’est l’histoire de tout le monde. Mais tout le monde n’a pas l’occasion de raconter son histoire. Et, si chacun le faisait, il n’y aurait pas grand mal.

L’expérience de chacun est le trésor de tous ». Quant à José-Cardoso Pirès, il constate que « sans mémoire, le présent se vide. Sans les références au passé meurent les affections et les liens sentimentaux ». Opinion partagée par Marguerite Yourcenar qui affirme que « la mémoire rapproche des bouts de bois mort pour en faire de nouveau de la flamme ». Mais que penser des propos de Jean Giono : « Où sont ceux qui ont quelque chose à dire ? Nous sommes au bout de notre époque » alors qu’Eliett Abecassis prétend « qu’il n’y a pas de présent et que le passé est le futur ».

Ces préceptes illustrent les sentiments indéfectibles des Anciens à l’égard de leur Ecole et des « professeurs qui nous ont conduit vers nous même, des maîtres qui n’auront de cesse de cultiver ce qu’il y a d’imprévisible et de singulier en nous ».

Heureux et fiers de participer à ce rassemblement mémorable, nous souhaitons vous faire partager notre joie de vivre et comptons sur votre appui pour donner à ce centenaire tout l’éclat qu’il mérite.

Jean Fourel